Librairie du Savoir
Librairie Roumaine Antitotalitaire
5, rue Malebranche, 75005 - PARIS. Tel.: 01 43 54 22 46. Fax: 01 43 26 07 19

Sachons mémoire garder


La Librairie du Savoir, Librairie Roumaine Antitotalitaire, a fait l'objet de multiples agressions, dont la plus grave, commise à force ouverte le 16 juillet 1996, par un commando se revendiquant explicitement de la "Mémoire juive", dans le but avoué d'intimider le libraire, pour faire cesser la diffusion du livre de Roger Garaudy, Les Mythes fondateurs de la politique israélienne.

Deux personnes présentes furent molestées. Le libraire, durement frappé au visage à l'aide d'un gant de frappe (gant de cuir, renforcé de pièces métalliques et rempli de sable pour alourdir l'impact) a eu le sinus frontal fracturé. Le matériel téléphonique et informatique a été saccagé. Des milliers de livres ont été maculés sur les rayonnages arrosés de peinture rouge. Radio Shalom, une radio FM sioniste militante, le jour même de l'attentat, manifestait sa satisfaction!

On reconnaît là un procédé d'intimidation typiquement totalitaire. Mais à la crapulerie du procédé s'ajoute l'infamie spécifique du choix de la date de cette agression.

Le 16 juillet est en effet la date anniversaire de la rafle du Vel d'Hiv, en 1942. Il s'agissait donc, pour le commando agresseur, de stigmatiser les victimes de l'agression comme entretenant un rapport indéfini avec le National-Socialisme, responsable de l'organisation de cette rafle.

Cette stigmatisation des agressés, pour obtenir illégalement la censure d'un livre par des méthodes terroristes, vise à transformer magiquement les agresseurs en "justiciers". Ainsi des voyous sionistes n'ont pas reculé devant l'infamie, en tentant de mobiliser la mémoire des victimes de la déportation, et la légitime compassion qui leur est due, pour justifier un attentat typiquement totalitaire dans sa logique.

Plus généralement, la mobilisation des victimes d'un totalitarisme passé, au service d'une entreprise et de comportements typiquement totalitaires constitue une intolérable récupération et une exploitation du respect dû à la mémoire des victimes, de toutes les victimes, des politiques totalitaires d'Etat.

La défense de la liberté d'expression constitue l'ultime rempart contre le retour du totalitarisme.


Avec nos sentiments les meilleurs. Bien à vous. Le libraire, George Piscoci.
L'adresse électronique de ce document est:

http://www.abbc.com/aaargh/fran/LRAT/lrat98/lrat980716.html

| Accueil général | Accueil français | CHERCHER SUR LE SITE |

| LIBRAIRIE ROUMAINE ANTITOTALITAIRE |