AAARGH

Notes du texte

Sionisme, révisionnisme et démocratie

 

NOTE DE L'AAARGH: On pense aussi à la phrase fulgurante de Flaubert "Tout le rêve de la démocratie est d'amener le prolétariat au niveau de bêtise de la bourgeoisie." (dans une lettre à George Sand).

1. Le livre de Tom Segev, Le septième million, Liana Levi éditeur, 687 p., Paris 1995, qui n'est pas le moins du monde révisionniste, suffirait à anéantir cette illusion universellement répandue. Pour comprendre la nature profonde du sionisme, on lira Les Guerriers d'Israël, éditions Facta, (37, rue d'Amsterdam, 75008 Paris) 416 p., Paris 1995.


2. Dreyfus était innocent (on peut le penser parce qu'il n'a jamais été interdit de soutenir la thèse inverse). Pourtant l'Affaire a fait long feu. Le révisionnisme moderne a encore bien du chemin à parcourir avant de s'imposer, et il a contre lui des forces autrement puissantes que celles qui s'opposaient aux Dreyfusards, sans disposer des moyens dont disposaient les révisionnistes d'alors. Mais sa victoire est certaine, et cette fois, elle dynamitera le monde occidental, ou plutôt ce qui, dans le monde occidental, repose sur la censure.


3. La troisième et dernière "citation" de Marx évoque bien un texte de Marx, mais elle le dénature assez sévèrement. Par ailleurs la présentation de l'oeuvre de Marx par l'auteur anonyme de ce texte est assez "légère", et ressortit plus de la bouillie pour les chats communément appelée "marxisme" que de l'oeuvre de Marx lui-même. Néanmoins, la question centrale que pose ici l'auteur nous parait pertinente et mérite d'être posée et discutée. Et ce, d'autant plus que M. Alain Finkielkraut, dans son livre L'Avenir d'une négation, réflexion sur la question du génocide, Paris 1982, ne trouve, comme seul argument à opposer aux arguments révisionnistes, que celui-ci, qui résume la substance de son livre : Ce ne sont pas les prolétaires qui sont victimes d'un tort en soi dans le monde moderne, qui les fonderait à transformer et diriger le monde à leur profit, ce sont les Juifs. Ce faisant M. Finkielkraut substitue les Juifs aux prolétaires dans ce qu'il croit être la vision messianique de Marx, et il croit ainsi faire retour au judaïsme. M. Finkielkraut commet ainsi une triple erreur. Il dénature la vision de Marx, qui contrairement au "marxisme" et au christianisme, n'est pas une idéologie victimaire. Il christianise et "marxise" le judaïsme, qui est tout le contraire d'une idéologie victimaire (voir la Bible), et il judaise l'oeuvre de Marx. Enfin, sur la question révisionniste précise, il développe un énaurme sophisme que la caste des intellectuels salariés s'est ingéniée à ne pas apercevoir pendant quatorze ans. (Note du prolétaire typographe - 1995.)


4. Dans un discours prononcé à l'occasion de l'affaire de Carpentras, le Grand Rabbin de France s'est exclamé: "Israël est un arbre dont les racines poussent au ciel, et dont les fruits sont récoltés sur terre." Les Arabes récoltent les pruneaux et les grenades.


5. Il y a d'ailleurs une curieuse affinité entre le sionisme et le nazisme. Israël est un État raciste, comme l'étaient l'Afrique du Sud et l'Allemagne de Hitler. La pureté raciale est impliquée indirectement par la constitution de l'État Juif&nbsp. Le "droit au retour" ne joue que pour les Juifs. En cas de contestation les tribunaux rabbiniques tranchent Les mariages mixtes sont non seulement anathèmisés par les rabbins, ils sont impossibles ! Le mariage civil n'existe pas! Seul existe le mariage religieux reconnu par l'État.


6. En 1988, un technicien israélien, Mordécaï Vanunu s'est enfui à l'étranger et a fait des révélations sur le potentiel nucléaire de son pays. Il a été enlevé à Rome par les services secrets d'Israël, et condamné à la prison à vie. En septembre 1995, il a entamé une grève de la fain dans sa cellule d'isolement. Il semble que le service international de la radio B.B.C. soit le seul médiat à l'avoir brièvement signalé.


7. En 1870, à la faveur de la défaite, Isaac Moïse (dit Adolphe) Crémieux, homme d'État Français, obtint de la toute nouvelle république la naturalisation des Juifs d'Algérie. D'un trait de plume, les Juifs algériens, peu considérés par leurs compatriotes, devinrent Français. Le décret Crémieux fut ressenti par les Algériens comme une injure, une offense, et une discrimination raciste.


8. Ou plutôt, les questions que le public le mieux intentionné à l'égard des Juifs commence à se poser, au vu de certaines pratiques et prétentions du judaïsme et d'un certain mode d'être Juif.


[email protected]