AAARGH

******

Notes du chapitre 7.2

[(19)] UNESCO, 1952. Republié dans Claude Lévi-Strauss, Anthropologie structurale deux, p.377-422.

[(20)] Claude Lévi-Strauss, Le Regard éloigné, 1983. Ces citations sont extraites de la préface. Le texte lui-même, "Race et culture", forme le premier chapitre, p. 21-48.

[(21)] S. Thion, "Structurologie", Aléthéia, n° 4, 1966.

[(22)] L'écrivain Iezg Iskander Kaziev a été déporté en Ukraine en 1969 parce qu'il "avait eu le tort, en 1965, de protester contre un article de la Pravda du Daghestan qui présentait comme une "évolution progressiste" le fait que, sur le territoire de cette république du Daghestan, on ait compté quatre-vingt-un peuples différents en 1915, trente-deux en 1935 et onze en 1959. Les petits peuples ne disparaissent pas mais se fondent dans les nationalités les plus nombreuses". (Le Monde, 24 mai 1980.) C'est l'effet général de la modernité.

[(23)] Le rabbin Williams, "réputé libéral" de la synagogue de la rue Copernic. Le Monde, 5-6 janvier 1986.

[(24)] Voir les considérations comiques de Luc Rosenzweig, "Mariages difficiles dans la communauté juive", Le Monde, 30 novembre 1980.

Dans ses conseils au président de l'Etat israélien, Annie Kriegel dénonce le danger du féminisme qui est "probablement devenu le mode le plus opératoire sur lequel conduire sans douleur ni conscience le peuple juif à sa disparition. A quoi servirait par exemple qu'on traquât les couples mixtes si les couples juifs ne faisaient plus d'enfants...", Réflexions sur les questions juives, p. 282. On sait que cette sioniste pure et dure était, sous le nom d'Annie Besse, une stalinienne pure et dure. C'est le changement dans la continuité. Elle écrivait des textes antisionistes dont elle a prétendu ensuite avoir tout oublié (Harris et Sédouy, op.cit., éd.de poche, p.156). Elle a toujours cette façon bien à elle d'inverser la réalité: faisant allusion à deux conversations qu'elle a eues avec moi, elle croit se dédouaner en disant que je les aurais moi-même provoquées, alors qu'elle était la demanderesse et qu'elle est passée par l'intermédiaire d'un ami, enseignant à Nanterre. Au cours de la première conversation, elle voulait tester sur moi l'idée que Jacques Vergès était envoyé à Paris par Moscou pour remplacer Curiel! Elle a cherché, dit-elle, à comprendre ce qui me poussait à m'obstiner "jusqu'à la folie" sur un sujet (le révisionnisme) où je n'étais "pas particulièrement impliqué"-- ce "sujet" devant sans doute être réservé aux personnes "particulièrement impliquées"... "A l'issue de ces deux entretiens-- dit-elle-- ma perplexité est restée entière". (Op.cit, p. 84). J'en suis sincèrement navré, j'avais fait beaucoup d'efforts pour lui faire comprendre quelques petites choses très simples.

[(25)] Voir les révélations de l'ancien capitaine de police Dirk Coetzee qui reconnaît dans l'hebdomadaire Vrye Weekblad, avoir participé à la préparation de l'attentat, Le Monde, 19-20 novembre 1989.

[26)] Voir le dossier accablant rassemblé par Jane Hunter, Israeli Foreign Policy, p. 19-91 et les détails de la coopération nucléaire dans l'ouvrage déjà cité de Seymour Hersch.

[(27)] Voir comment, rendant compte d'une histoire de la colonisation écrite par un chantre de la droite, Gilbert Comte, Jean-Pierre Chevènement cherche à récupérer "cette fulgurante et sombre geste de la conquête..." Le mea culpa est de taille: "Dans l'anticolonialisme où communia notre génération, il y a une part de haine de soi qu'il est peut-être temps d'exorciser". "...la France a joué, somme toute, un rôle progressiste". (Le Monde, 4 mars 1988) Trouver que la colonisation, quelles que soient ses justifications humanistes ou économiques, a été un crime contre l'humanité relèverait donc maintenant du masochisme. Ces soi-disant socialistes nous étonneront toujours.

[(28)] Le 26 mars 1980, quelques centaines de Tziganes ont protesté devant l'ambassade de la RFA pour demander une indemnisation en tant que victimes du nazisme. "A l'heure actuelle, deux cents persécutés seulement ont bénéficié de l'indemnisation". (Le Monde, 270380). L'article dit que 800.000 Tziganes ont péri dans les camps de concentration.

En 1982, les Tziganes ont manifesté contre la discrimination, la sédentarisation forcée, pour la liberté du voyage et le droit au sationnement (Le Monde, 271182). D'après cet article, ils seraient en France quelque 600.000, dont 250.000 voyageurs et 60.000 inscrits au registre du commerce. J'ignore si tous ces chiffres sont valables.

[(29)] Marie Didier, médecin, raconte sobrement dans Contre-visite, Gallimard.

*************

| Autres parties du texte : | 1 | 2 |

| Conclusion |


| Accueil général | Accueil Histoire et révisionnisme historique |

L'adresse électronique de ce document est:

http://aaargh-international.org/fran/histo/STasb/STasb72.html