AAARGH

NOTES du deuxième chapitre duMensonge d'Ulysse,

de Paul Rassinier (1950)

 

1. Notre Führer sera content!

2. Camp de punition.

3. Camp de travail.

4. Camp de concentration.

5. On a dit que l'Allemagne presque entière ignorait ce qui se passait dans les camps et je le crois: les S.S., qui vivaient sur place en ignoraient une grande partie, ou n,apprenaient certains événements que longtemps après coup. D'autre part, qui, en France, connaît aujourd'hui les détails de la vie des détenus de Carère, La Noé et autres lieux? (Cf. p. 137 en Appendice au Chap. II la relation de Pierre Bernard sur la Maison centrale de Riom et l'opinion de E. Kogon, p. 194).

6. Voir p. 256 et 257 le tableau de la hiérarchie dans un camp.

7. Policiers pris parmi les détenus.

8. note 8: Direction du camp par les détenus eux-mêmes. (Cf. p. 256, la hiérarchie dans un camp de concentration)

9. Stubendienst au block 56, puis au block 24.

10. En fait de comité né de longue date, il n'y en eut qu'un dans tous les camps : une association de voleurs et de pillards, verts ou rouges, détenant des S.S. les leviers de commande, par surcroît. A la Libération, ils ont essayé de donner le change et il faut convenir qu'ils ont réussi dans une honnête mesure.

11. Encore qu'il y ait lieu de porter à l'actif de ce camp les retentissants "abat-jour en peau de détenus" dont Ilse Koch, dite la chienne de Buchenwald reste seule, aujourd'hui, à porter l'effroyable responsabilité la femme du Lager-Kommandant se promenait-elle dans le camps à la recherche des beaux tatouages dont elle désignait elle-même les malheureux propriétaires à la mort? Je ne puis ni confirmer, ni infirmer. Je précise cependant, qu'en février-mars 1944, la rumeur concentrationnaire accusait les deux Kapos du Steinbruch et du Gartnerei, de ce crime, jadis perpétré par eux, avec la complicité de presque tous leurs "collègues". Les deux compères avaient industrialisé la mort des détenus tatoués dont ils vendaient, contre de menues faveurs, les peaux à Ilse Koch et à d'autres, par l'intermédiaire du Kapo et du S.S. de service au Krematorium. De sorte que, la thèse de l'accusation, si elle était fondée, n'en serait pas moins assez fragile


Accueil général | Accueil Rassinier | Accueil Mensonge d'Ulysse |

| Suivant | Précédent |