AAARGH

Notes du ch. II, deuxième partie,
du Mensonge d'Ulysse

1. Cette citation n'est pas tronquée, en dépit de la faute de syntaxe qui le pourrait faire croire et que mettent en évidence les mots soulignés. Dans "Le Droit de vivre", du 15 décembre 1950, M. Martin-Chauffier a prétendu en ces termes que ce texte était correctement écrit: "Inutile d'ajouter que la faute de syntaxe n'existe pas -- un mensonge de plus -- mais qu'un point et Virgule, glissé par M. Rassinier en place des deux points que j'avais mis peuvent abuser ceux qui ne sont pas très sûrs de leur grammaire". Car, M. Martin-Chauffier est persuadé qu'un clou chasse l'autre. Et il est trop "sûr de sa grammaire" pour qu'on lui en puisse facilement conter sur les rapports qui existent entre le verbe et son sujet ou le pronom et son antécédent. Moralité: un Monsieur qui sort de l'Ecole des Chartes n'est apparemment pas obligé de savoir ce qu'on exige d'un enfant de dix ans pour l'admettre en 6e. Pas chicanier pour un sou, nous avons rétabli les deux points réclamés par M. Martin-Chauffier et qu'une malencontreuse coquille avait effectivement remplacés par un point et virgule dans la première édition: le lecteur qui verra ce qu'ils changent à l'affaire est prié de nous l'écrire (contre récompense!).

2 . Souligné dans le texte.

3 . Infirmerie

4 . A ma connaissance, il n'a été cité que par Jean Puissant dans son livre La Colline sans oiseaux (Editions du Rond-Point, 1945), Monographie honnête et minutieuse -- le meilleur témoignage sur les camps.

5 . Hommes de chambrées et infirmiers, détenus,


| Accueil général | Accueil Rassinier | Accueil Mensonge d'Ulysse |