AAARGH

[ Accueil général ] [ Accueil français ]

Extrait de: Le Révisionniste, pour une vision historique objective,
deuxième année, numéro 4, 28 janvier 2003, Bruxelles, p. 14 :



L'affaire Michel Adam


Rappelons l'affaire Michel Adam, ce professeur d'Histoire-Géographie en collège révoqué le 21 avril 1998 pour manquement au principe de la neutralité. Les autorités lui reprochaient notamment d'avoir inclus, dans l'enseignement qu'il prodiguait aux classes de sixième et de troisième sur la Shoah, une présentation rapide des thèses révisionnistes. Dans leur rapport, les deux inspecteurs de l'Education nationale eurent le mérite de la clarté: ils accusèrent l'enseignant de «contester la vérité historique des crimes nazis» et en déduisirent que M. Adam s'était comporté non en historien -- puisqu'un historien ne saurait nier l'évidence -- mais «en propagandiste d'une idéologie contraire aux droits de l'homme, aux valeurs humanistes et républicaines». On retrouvait là les deux premières étapes du deuxième raisonnement exposé plus haut: sachant que l'«Holocauste» était une réalité, disaient-ils, M. Adam n'avait pas agi en historien, mais en antisémite.

L'enseignant fut donc révoqué pour manquement au principe de neutralité.

Estimant qu'il avait, au contraire, rétabli l'équilibre en informant ses élèves que deux thèses contraires existaient, M. Adam introduisit une requête en annulation devant le Tribunal administratif de Nantes. Comme on pouvait s'y attendre, les juges rejetèrent cette requête. C'était le 27 juin 2002. Afin de justifier leur décision, ils alléguèrent notamment:

[M. Adam] a, en second lieu, gravement manqué au principe de neutralité auquel doit se conformer tout enseignant, qui s'adresse à des jeunes gens qui ne disposent pas de la maturité d'esprit leur permettant de juger en toute impartialité l'enseignement qui leur est donné et les différentes thèses qui leur sont soumises.

[En bref, les élèves sont des crétins qui sont dépourvus de la faculté de se faire une opinion. On ferait mieux de les mettre dans une cage au zoo. ]

[...]

-----------------


Les révisionnistes ont déjà évoqué l'affaire Michel Adam. Voir:

<www.abbc.com/aaargh/fran/actu/actu97/actu9706.html>

<www.vho.org/F/j/Akribeia/2/Akribeia178-191.html>

<www.aaargh-international.org/fran/archVT/bullVT/bullVT6.html>

<http://abbc.com/islam/french/actual/pale2.htm>


----------------------

Nous disposons de quelques uns des écrits qui ont été déposés par Michel Adam dans son dossier de défense devant le tribunal administratif. Il avait choisi de se défendre lui-même, la présence d'un avocat n'étant pas nécessaire. Tout la procédure se passe par écrit et il n'y a pas de dialogue parlé entre le requérant et les juges, comme dans un procès civil ou pénal.

On ne s'étonnera pas de trouver des redites dans ces pièces qui ont été rédigées à des dates variées. On s'étonnera parfois des tournures de phrase. C'est, semble-t-il, la langue qui est parlée aujourd'hui dans les collèges/

Nous avons occulté les noms des collègues de M. Adam, mais nous avons laissé les nom des supérieurs hiérarchiques qui ont contribué à la persécutuion. Il est bon que le nom des salopards soit inscrits surle mur de l'infamie.

Enfin, pour dissiper toute ambiguïté, nous rappelons que la politique de l'aargh, en matière de publication sur l'Internet, consiste à ne pas demander l'autorisation des auteurs en raison des lois spéciales (Fabius-Gayssot et autres) qui leur ôte la liberté de consentir. Ceux qui s'en plaignent sont ceux qui ont voulu l'établissement de ce régime totalitaire et de contrôle de la liberté d'expression. Ils souffriront donc que nous nous en affranchissions par nos moyens propres.




Les arguments pour l'annulation de la révocation

dossier 1

dossier 2

dossier 3



Le jugement du tribunal administratif qui confirme la révocation

(27 juin 2002)


Ce texte a été affiché sur Internet à des fins purement éducatives, pour encourager la recherche, sur une base non-commerciale et pour une utilisation mesurée par le Secrétariat international de l'Association des Anciens Amateurs de Récits de Guerre et d'Holocauste (AAARGH). L'adresse électronique du Secrétariat est <[email protected]>. L'adresse postale est: PO Box 81475, Chicago, IL 60681-0475, USA.

Afficher un texte sur le Web équivaut à mettre un document sur le rayonnage d'une bibliothèque publique. Cela nous coûte un peu d'argent et de travail. Nous pensons que c'est le lecteur volontaire qui en profite et nous le supposons capable de penser par lui-même. Un lecteur qui va chercher un document sur le Web le fait toujours à ses risques et périls. Quant à l'auteur, il n'y a pas lieu de supposer qu'il partage la responsabilité des autres textes consultables sur ce site. En raison des lois qui instituent une censure spécifique dans certains pays (Allemagne, France, Israël, Suisse, Canada, et d'autres), nous ne demandons pas l'agrément des auteurs qui y vivent car ils ne sont pas libres de consentir.

Nous nous plaçons sous la protection de l'article 19 de la Déclaration des Droits de l'homme, qui stipule:
ARTICLE 19 <Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considération de frontière, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit>
Déclaration internationale des droits de l'homme, adoptée par l'Assemblée générale de l'ONU à Paris, le 10 décembre 1948.


[email protected]


Vous avez téléchargé ce document à l'adresse suivante:
<http://aaargh-international.org/fran/polpen/adam/affAdam.html>