AAARGH

| Accueil général | Accueil français | Actualité d'avril 2001|

Elli Wohlgelernter

L'UCJG internationale (International YMCA) lance une campagne contre Israël


The Jerusalem Post | 16 février 2001



JERUSALEM (16 février 2001) - L'Alliance mondiale des Unions chrétiennes de jeunes gens, dont le siège est à Genève, se lance dans la politique du Proche Orient avec une croisade anti-israélienne qui provoque une rupture entre les YMCA des Etats-Unis et du Canada et l'organisation mondiale.

 

Le groupe international a publié sur son site Internet un rapport d'une dizaine de pages, résultat d'une visite de cinq jours effectuée en "Palestine" en novembre par ses représentants; le rapport conclut que "la nature unilatérale du conflit exige que l'UCJG prenne la défense du peuple palestinien opprimé."

Le centre Simon Wiesenthal a critiqué le rapport qu'il qualifie de "blanc-seing virtuel pour la prolongation de l'agression palestinienne" et a lancé une campagne internationale pour que les YMCA du monde entier cessent de cotiser à l'organisation mondiale.

Le directeur national de l'YMCA aux Etats-Unis, Kenneth Gladish, a adressé une lettre au siège de Genève pour annoncer que son groupe désavouait le rapport de l'Alliance mondiale.

"La langue, le ton et les qualificatifs utilisés dans [le rapport] ne rendent pas du tout service à la vraie cause de la paix et de la stabilité et cette attitude ne permet pas à l'UCJG de servir utilement à autre chose qu'à des discussions", écrit-il dans sa lettre du 1er février. "Ces documents sont déplacés et ne peuvent servir qu'à jeter de l'huile sur les tensions anciennes que connaît cette partie du monde."

Le président de l'YMCA du Canada a aussi fait part de ses réserves concernant le rapport, déclarant dans une lettre adressée le 8 février au Centre Wiesenthal "que certaines affirmations sont unilatérales et de parti-pris; elles ne reflètent pas la violence qui a été le fait de toutes les parties concernées. Nous informerons l'Alliance mondiale de nos préoccupations, en espérant qu'une perspective plus équilibrée et plus modérée sera présentée à nos adhérents."

Le rabbin Abraham Cooper, doyen-adjoint du Centre Wiesenthal, a dit que le rapport "était un glissement complet, un pas très dangereux et en dehors du domaine de compétence" de l'organisation internationale, et qu'il avait grand peur que ce ne soit les prémices d'une réaction en chaîne des organisations non-gouvernementales "pour former un gang" contre Israël afin de justifier le comportement de l'Autorité palestinienne.

"De notre point de vue, le minimum à faire maintenant est soit d'envoyer une équipe qui racontera l'autre aspect de l'histoire, soit, mieux encore, de retourner se mêler de ses propres affaires", a dit Cooper hier soir à Los Angeles. "Ce n'est pas un domaine dont ils devraient se mêler. Et s'ils ne cèdent pas, nous demanderons à la communauté internationale des YMCA de cesser de cotiser au siège de Genève." "

Cooper a déclaré que le Centre Wiesenthal avait fait appel aux YMCA de vingt pays pour qu'elles demandent que le rapport partisan soit abandonné.

Le rapport de l'Allliance mondiale se trouve sur son site à l'adresse: http://www.ymca.int/programs/Declarations/Palestine_ReportNov2000.htm.

Le Conseil pour les relations entre l'islam et les Etats-Unis, association qui a son siège à Washington, demandait mardi, dans un message électronique de la série "Nouvelles brèves des musulmans américains", qu'on écrive à l'UCJG pour exprimer son soutien.

"Je crains aussi que, quels que soient les résultats de la controverse actuelle, nous assistions à sa généralisation aux autres ONG humanitaires et peut-être même écologiques, qui se voudraient intervenir soudain dans ce domaine", a déclaré Cooper.

L'UCJG de Genève a publié sur son site internet une réponse aux accusations de parti-pris qui annonce que "le rapport en cause était fondé sur la visite d'une équipe internationale qui pour des raisons de temps et de circonstances n'a pu se rendre aussi en Israël."


http://www.jpost.com/Editions/2001/02/16/News/News.21551.html


***


International YMCA launches campaign against Israel


By Elli Wohlgelernter


The Jerusalem Post | February, 16, 2001


JERUSALEM (February, 16) - The World Alliance of YMCAs, based in Geneva, is injecting itself into Middle East politics by launching an anti-Israel crusade, which is causing a rift between YMCAs in the US and Canada and the worldwide organization.

The international group has posted on its Web site a 3,000-word report based on a five-day visit to "Palestine" in November by its representatives, concluding that "the one-sided nature of the conflict demands that the YMCA take the side of the oppressed Palestinian people."

The Simon Wiesenthal Center has criticized the report as "a virtual rubber stamp for continued Palestinian violence," and has initiated an international campaign to have YMCAs around the world stop funding the world center.

Kenneth Gladish, national executive director of YMCA of the USA, has written a letter to Geneva distancing his group from the World Alliance report.

"The language, tone, and characterizations included in [the report] do nothing to aid the true cause of peace and stability, nor do they position the YMCA for effective service across the boundaries of dispute," he wrote in the letter dated February 1. "These documents are inappropriate and can serve only to inflame the long-standing tensions in the region."

The chairman of YMCA Canada has also expressed reservations about the report, stating in a February 8 letter to the Wiesenthal Center "that some of the statements are one-sided and biased and do not reflect the violence that has been committed by all parties concerned. We will be addressing our concerns to the World Alliance with the hope that a more balanced and moderated perspective can be presented to our collective constituency."

Rabbi Abraham Cooper, associate dean of the Wiesenthal Center, said the report "is a total shift, a step out of character and a very dangerous one" for the international organization, and that he is very concerned that this can be the beginning of a domino effect of other non-governmental organizations "ganging up" on Israel to justify the behavior of the Palestinian Authority.

"From our point of view, the bottom line is either send a team and tell the other side of the story or, better yet, go back to what you do best," Cooper said last night from Los Angeles. "This is not an area they should be involved in. And if they don't, we will formally call on the international YMCA community to defund Geneva."

Cooper said that the Wiesenthal Center has contacted YMCAs in over 20 countries urging them to demand that the biased report be dropped.

The World Alliance report can be read on its Web site, http://www.ymca.int/programs/Declarations/Palestine-ReportNov2000.htm.

The Council on American-Islamic Relations, a Washington-based activist group, in its American Muslim News Briefs e-mail on Tuesday included a message urging everyone to write to the YMCA in support of its position.

"I'm afraid also that whatever the results of this particular controversy, we might be seeing this replayed in the NGO playing field, from humanitarian and maybe environmental NGOs, suddenly getting involved in this area," Cooper said.

The YMCA in Geneva responded on its Web site to criticism of its report for being one-sided by saying, "The recent report was based on the visit of an international team who for reasons of time and circumstances did not also visit Israel."

This article can also be read at http://www.jpost.com/Editions/2001/02/16/News/News.21551.html


 


L'adresse électronique de ce document est: http://aaargh-international.org/fran/actu/actu001/doc2001/ymca.html

Ce texte a été affiché sur Internet à des fins purement éducatives, pour encourager la recherche, sur une base non-commerciale et pour une utilisation mesurée par le Secrétariat international de l'Association des Anciens Amateurs de Récits de Guerre et d'Holocaustes (AAARGH). L'adresse électronique du Secrétariat est <[email protected]>. L'adresse postale est: PO Box 81475, Chicago, IL 60681-0475, USA.

Afficher un texte sur le Web équivaut à mettre un document sur le rayonnage d'une bibliothèque publique. Cela nous coûte un peu d'argent et de travail. Nous pensons que c'est le lecteur volontaire qui en profite et nous le supposons capable de penser par lui-même. Un lecteur qui va chercher un document sur le Web le fait toujours à ses risques et périls. Quant à l'auteur, il n'y a pas lieu de supposer qu'il partage la responsabilité des autres textes consultables sur ce site. En raison des lois qui instituent une censure spécifique dans certains pays (Allemagne, France, Israël, Suisse, Canada, et d'autres), nous ne demandons pas l'agrément des auteurs qui y vivent car ils ne sont pas libres de consentir.

Nous nous plaçons sous la protection de l'article 19 de la Déclaration des Droits de l'homme, qui stipule:
ARTICLE 19 <Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considération de frontière, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit>
Déclaration internationale des droits de l'homme, adoptée par l'Assemblée générale de l'ONU à Paris, le 10 décembre 1948.


[email protected]


| Accueil général | Accueil français | Actualité d'avril 2001 |