AAARGH

| | Accueil général | Accueil français |

| La parole à nos adversaires | Les Vigilants |

Planète Internet, avril 1997

 

Taches brunes sur la toile

En donnant accès aux thèses les plus anti-démocratiques, l'Internet révèle au grand jour les amitiés naturelles entre les néo-fascistes proclamés et les partis politiques extrémistes en mal de respectabilité. Dans cette guerre ouverte, les groupes anti-racistes sont encore loin d'avoir vaincu la bête, mais le réseau dispose déjà de moyens de riposte déterminants.

 

Une enquête de Christophe Leleu et Arnaud Hubert, avec Jérôme Thorel (<[email protected]>).[Extraits]

LA LIBRAIRIE LA VIEILLE TAUPE avait, en son temps, pignon sur rue. Installée près du Panthéon, rue d'Ulm à Paris, on pouvait y acheter les tout derniers textes négationnistes ou de la vieille propagande nazie. Cette maison d'édition fut pendant des années un des relais à ciel ouvert de la réécriture de l'Histoire, fer de lance des idées aujourd'hui récupérées par la droite dure et les hérauts de la suprématie blanche. Face à une levée de boucliers en 1993, La Vieille Taupe a dû fermé (Sic) boutique. Mais les portes de la bibliothèque mondiale qu'est l'lnternet ont depuis pris le relais. L'Association des anciens amateurs de récits de guerre et d'Holocauste, AAARGH (sic), diffuse le catalogue de La Vieille Taupe, avec ses bulletins réguliers.

C'est un fait: créer un site web ou gérer une liste de discussion deviennent des moyens de communication prisés pour les groupes d'extrême-droite. Pas ou peu de compétences techniques nécessaires, pour des coûts limités. Dans les principaux pays européens, nier l'Holocauste et inciter à la haine raciale dans les forums électroniques comme héberger un site web reprenant ces thèses sont des actes répréhensible (lire le rappel des lois p. 47). Mais il subsiste des failles dans la toile: en Italie et au Danemark, des textes négationnistes ou même les textes complets des Protocoles des Sages de Sion (vieux classique de la littérature antisémite) s'affichent discrètement. Il est ensuite facile de trouver un prestataire peu regardant dans un pays où la liberté d'expression est absolue (États-Unis, Canada ou Suède).

Les paradis juridiques se négocient gratuitement ou autour de 30 dollars par mois l'hébergement. C'est le prestataire américain Clever.Net qui héberge les reliquats de La Vieille Taupe, via ABBC, le serveur radical de l'intégriste Ahmed Rami (voir plus loin).

Auto-baptisé "organe de critique et d'orientation postmessianique" par son fondateur, le négationniste Pierre Guillaume, La Vieille Taupe compte surtout un autre fondateur encore actif, Serge Thion, 55 ans, ancien anthropologue passé de l'ultra-gauche au révisionnisme méticuleux, a compensé son exil médiatique en domestiquant l'lnternet. Son truc: le courrier électronique, par lequel il diffuse son bulletin, depuis la France, Le Temps Irréparable. Calculée au mot près pour éviter d'attiser les foudres de la justice, sa dernière édition du 12 mars a dérapé: "Aidez la Palestine, envoyez des couteaux de cuisine !", ce qui peut être interprété comme un appel au meurtre.

Serge Thion et ses condisciples se retrouvent -- aux côtés d'anti-racistes anonymes -- au sein de la liste de discussion Z-grams", créée par Ernst Zündel, citoyen allemand réfugié au Canada pour animer l'un des sites révisionnistes "de référence". Les autorités allemandes ont, pour ces mêmes motifs, réclamé son extradition.

Possibilité que le Canada envisage sérieusement, même si une enquête ouverte en novembre traîne en longueur. Mais le miroir du "Zündelsite" subsiste sur un serveur californien, dont les responsables sont restés muets à nos requêtes.

 

----------------------

p.47

La loi existe aussi sur l'Internet

Si En France, la loi Pleven sanctionne "la diffamation [...] envers une personne ou un groupe de personnes en raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée". La loi Gayssot, votée en 1990 pour renforcer la loi sur la presse de 1881, prévoit de punir "ceux qui auront contesté [...] l'existen_ d'un ou plusieurs crimes contre l'humanité".

La Belgique possède deux textes: loi du 30 juillet 1981 sur la répression du racisme, qui punit l'incitation à la haine raciale; et celle du 23 mars 1995 contre le négationnisme, pour l'instant inappliquée malgré le développement des écrits niant ou minimisant l'Holocauste, selon Jean Cornil, du groupe antiraciste CECLR. (source: Le Ligueur)

En Allemagne, une loi punit sévèrement les propos et les publications niant l'existence de l'Holocauste ou cherchant à le minimiser.

Au Canada, la Cour suprême a en avril 1996 jugé que le besoin de protéger les jeunes esprits d'idées négationnistes était plus important que la liberté d'expression.

Aux États-Unis, en revanche, le tout reste encore protégé par le premier amendement.

------------------------------

[page 48]

Forums de discussion ou dérapages organisés ?

BIEN AVANT LA MARÉE de la toile hypertexte, les mouvements fascistes ont compris l'intérêt de l'interconnexion des réseaux: courrier électronique, forums publics (newsgroups), ou discussions interactives (IRC). Pour se rassembler, le Web devient accessoire. Les nazillons français dès Charlemagne Hammer Skinheads sont présents à travers des sites éphémères, mais diffusent leur propagande sous la forme de fichiers compressés. Le journal belge Le Ligueur a récemment rappelé comment les BBS (les babillards, ancêtres des réseaux ouverts) ont servi aux néonazis allemands pour ficher les groupes anti-racistes, notamment grâce au réseau Thulé, le mieux structuré, qui a servi à diffuser des photos numérisées d'antifascistes, de magistrats ou de journalistes.

Les BBS restent des espaces privés, et les newsgroups, forums publics, deviennent, avec l'IRC (lire encadré) le lieu rêvé pour "prospecter" de nouveaux adeptes .

Début 1996, des suprémacistes et néo-nazis voulurent monter le groupe rec.music.whitepower, voulant prôner la "musique aryenne". Comme il est d'usage, un appel au vote s'ensuivit. Le réflexe démocratique a été le plus fort -- 85 % de refus, le groupe ne verra pas le jour --, mais à la fin, Milton John Kleim Jr., l'initiateur et militant des Aryan Corps, a rappelé que l'un des objectifs de la manoeuvre fut de récolter et de classifier les adresses e-mail des votes négatifs, "pour que nos efforts de contre-espionnage (sic) soient plus efficaces ".

Les néonazis ne se contentent pas de groupes aisément reconnaissables, comme alt.revisionism ou alt.skinhead, pour leur propagande. Ces groupes deviennent en effet le lieu de débats virulents avec les anti-racistes. Pour les nazillons, il est plus profitable de polluer des forums généralistes. C'est le cas de fr.soc.politique créé l'an dernier. Certains y prennent l'habitude d'y "crossposter" (croiser le même message vers plusieurs groupes) des textes provocateurs. Les plus prolixes dans le lancement de discussions qui évoquent l'Holocauste ou la haine des étrangers sont le fait d'individus isolés, du petit nazillon zélé aux vieux nostalgiques des années noires.

Isolés ? L'un d'entre eux, Jean François Beaulieu, négationniste canadien acharné et adepte de la théorie du complot judéomaçonique, signe des textes sur le site d'Ernst Zündel et figure en bonne place sur la mailing list " Z-grams ".

A chacun son havre de paix.

----------------------------

[page 49]

Anti-racisme: la nouvelle résistance

LES GROUPES ANTI RACISTES avaient jusqu'à présent hésité à riposter sur le même terrain. La justice n'est qu'un pâle recours, surtout face à l'absence de statut clair sur la responsabilité pénale du diffuseur de données. L'Union des étudiants juifs de France (UEJF) avait choisi le référé, le 15 mars 1996, pour tenter de forcer la jurisprudence en exigeant des fournisseurs d'accès le blocage de tout texte révisionniste. L'absence de solutions techniques a conduit le juge a débouter l'UEJF. "La responsabilité des fournisseurs d'accès devrait être engagée, insiste aujourd'hui Alexandre Braun, vice président de l'association. Nous ne renions pas l'action entreprise, mais notre réflexion ne s'arrête pas là". La riposte législative à la propagande raciste et négationniste n'est en effet pas facile, et flirte parfois avec la censure et l'atteinte aux libertés individuelles. Mais pour les propos tenus dans les news groups, rien n'a encore été engagé à ce jour. Alexandre Braun est sceptique sur la possibilité d'une extradition si elle était demandée par le Parquet français à la justice belge. Même si deux mises en examen ont été prononcées en décembre suite à des propos racistes envoyés par courrier électronique.

"Il existe un arsenal juridique largement suffisant, estime Marc Knobel, un des relais en France du Centre Simon Wiesenthal, un des groupes anti-racistes les plus actifs pour contrer les thèses néo-fachistes (sic) sur l'lnternet. On peut critiquer la loi Gayssot, mais elle a le mérite d'exister. Le législateur en France doit pouvoir se servir de l'arsenal existant, sinon il n'a aucune raison d'être. On ne peut pas à la fois le promouvoir et ne pas s'en servir. "

Le Centre Simon Wiesenthal, basé à Los Angeles, dénonça le premier Stormfront et ses émules. D'autres associations antiracistes, comme Hatewatch, recensent les sites néo-nazis, négationnistes et ultranationalistes et dressent un Who's Who de la haine. L'ouverture d'esprit des membres du projet Nizkor, constitué de Juifs imprégnés eux aussi de liberté d'expression, surprend encore. Sur leur page d'accueil, un lien vous emmène vers les thèses négationnistes, "pour comprendre". Et leurs membres n'hésitent pas à mettre leur grain de sel dans alt.revisionism. Même politique dans les esprits d'étudiants juifs de Toronto à l'origine du site Hate on The Net, qui met côte à côte petits groupuscules néo nazi avec le FN ou le MSI italien. Manoeuvres ambiguës dénoncées par certains groupes antiracistes, qui sentent la manipulation (lire encadré).

Certains utilisent les méthodes coup de poing. Un site révisionniste a ainsi été "hacké" par un farceur qui y a inséré un lien vers la Jewish Defense League. Le "Zündelsite" ainsi que Radio Islam sont par ailleurs régulièrement la cible de mail bombs, auxquelles ils ont dû s'habituer. La confrontation ne fait que commencer.

 

Ressources -- Documents

Le site de Michel Fingerhut (un des sites fédérateurs, bilingue) <www-old.ircam.fr/~fingerhu/anti-rev/>

Les Mémoires de la Shoah (le Monde)

<www.lemonde.fr/dossiers /shoah/textes/index.html>

Petit dictionnaire pour lutter contre l'extrême-droite (Aubry/Duhamel, Le Seuil, 1996)

<www-old.ircam.fr/-fingerhu/anti-rev/textes/Aubry95a>

Lois anti-racistes du site du ministère de la Justice

<www.justice.gouv.fr/textfond/antirac.htm>

Comment lutter aux États-Unis et au Canada

<shamash.nysernet.org/~ajhyman/hate-law/legalp1/>

Articles du Ligueur (Belgique)

<www.cyclonet.be/altho/ligueur.htm>

Organisations

Mouvement contre le racisme et l'amitié entre les peuples (MRAP)

<www.oxygene.fr/gallois /mrap.htm>

Ras l'Front

<www.globenet.org/RLF/>

Ligue contre le racisme et l'antisémitisme (LICRA Suisse)

<www.mnet.ch/licra/>

Antiraciste action (ARA, Canada)

<www.web.apc.prg/~ara/>

Ligue des droits de l'homme (LDH Belgique)

<www.arkham.be/ligue/>

Jeunes contre le racisme en Europe

<www.neuronnexien.fr/~jre>

Anti Deffamation League

<www.adl.org>

Projet Nizkor

<www.nizkor.org>

Centre Simon Wiesenthal

<www.wiensenthal.com/>/

Quelles armes ?


MICHEL FlNGERHUT (voir PI. n· 11) est un des militants antiracistes les plus actifs dans l'lnternet français. Face à la propagande néo-nazie, il ne croit pas à la stratégie du projet Nizkor, qui expose les sites fascistes pour mieux les combattre. "ll est arrivé que certains parviennent à des sites nazis grâce à cette passerelle anti-nazie." Son combat, il le livre dans la mise en ligne d'un des plus grands fonds documentaires francophones sur le génocide nazi et sa négation, avec l'aide de nombreux bénévoles. Les thèses nazies, "il faut tenter d'en bloquer l'entrée en France, dit-il. Par exemple sur les divers routeurs (il n'y en a pas tellement) qui nous relient à l'étranger". Fingerhut s'étonne aussi de voir le peu d'intérêt que portent les organisations anti-racistes françaises à investir l'lnternet (du Web aux forums) et à y poursuivre leurs actions éducatives et politiques (la LICRA est présente en Suisse, la LDH en Belgique). Seul le MRAP vient de passer le cap fin mars, en ouvrant timidement un serveur web. "ll faut s'en servir comme riposte d'idées, en mettant en ligne tout ce qui peut contrer l'argumentaire des racistes", note le secrétaire général Mouloud Aounit, qui a fait l'objet de menaces de mort dans un récent tract de la Vieille Taupe. "Notre priorité, c'est la jeunesse, reprend Gérard Kerforn, à l'origine du site. Les écoles sont et seront de plus en plus connectées à l'lnternet, et il faut leur donner des sources de résistance."

RAPPELONS QUE CETTE BONNE CONSCIENCE MORALE EST UN ANCIEN OFFICIER DE L'ARMEE ISRAELIENNE, RESPONSABLE DES MASSACRES PERMANENTS. POUR CERTAINS, LA POLITIQUE EST LA CONTINUATION DE LA GUERRE PAR D'AUTRES MOYENS.

+++++++++++++++++++++++++++++++++++

Source: Planète Internet, n· 18, avril 1997, Cachan, p.46-49. ( <[email protected]>, directeur Xavier Cany <[email protected]>

Les incises en lettres capitales sont de la rédaction de l'AAARGH.


Ce texte a été affiché sur Internet à des fins purement éducatives, pour encourager la recherche, sur une base non-commerciale et pour une utilisation mesurée par le Secrétariat international de l'Association des Anciens Amateurs de Récits de Guerre et d'Holocauste (AAARGH). L'adresse électronique du Secrétariat est <[email protected]>. L'adresse postale est: PO Box 81475, Chicago, IL 60681-0475, USA.

Afficher un texte sur le Web équivaut à mettre un document sur le rayonnage d'une bibliothèque publique. Cela nous coûte un peu d'argent et de travail. Nous pensons que c'est le lecteur volontaire qui en profite et nous le supposons capable de penser par lui-même. Un lecteur qui va chercher un document sur le Web le fait toujours à ses risques et périls. Quant à l'auteur, il n'y a pas lieu de supposer qu'il partage la responsabilité des autres textes consultables sur ce site. En raison des lois qui instituent une censure spécifique dans certains pays (Allemagne, France, Israël, Suisse, Canada, et d'autres), nous ne demandons pas l'agrément des auteurs qui y vivent car ils ne sont pas libres de consentir.

Nous nous plaçons sous la protection de l'article 19 de la Déclaration des Droits de l'homme, qui stipule:
ARTICLE 19 <Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considération de frontière, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit>
Déclaration internationale des droits de l'homme, adoptée par l'Assemblée générale de l'ONU à Paris, le 10 décembre 1948.


[email protected]



| Accueil général | Accueil français |

| La parole à nos adversaires | Les Vigilants |

L'adresse électronique de ce document est:

http://aaargh-international.org/fran/arvs/vigilants/Planete.html