AAARGH

* Note de l'AAARGH: curieusement, l'auteur de ces conclusions ignore que Broszat, en 1964, a déclaré publiquement devant le tribunal de Francfort qu'« on ne pouvait pas faire confiance aux déclarations de Höss ». Est-ce un oubli ? Cf la critique de Hoess par Rassinier et la référence de la citation.

 

 

Autres parties du texte | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |


[email protected]

| Accueil général | Aller à l'archive Faurisson |

L'adresse électronique de ce document est:

http://aaargh-international.org/fran/archFaur/1980-1985/RF8212xx3.html