AAARGH

******

Notes du chapitre 1.3

[(42)] Arthur R. Butz, The Hoax of the Twentieth Century, the Case against the presumed Extermination of European Jewry, première édition en 1976. Walter Laqueur, The Terrible Secret, 1980.

[(43)] [Le fait d'avoir transformé Auschwitz en "musée" semble à beaucoup de gens infiniment moins choquant que l'installation discrète de quelques carmélites dans un bâtiment désaffecté. Pourtant, il est incontestable que le processus de muséification a entraîné des remaniements et des transformations des lieux. Les travaux ont duré plusieurs années et n'ont jamais été clairement justifiés. Ils servent maintenant de point de référence international.

Les "experts" viêtnamiens qui ont aménagé, en 1979, l'ancien lycée cambodgien devenu, sous Pol Pot, centre d'interrogatoire, de torture et d'exécution, connu sous le nom de Tuol Sleng, ont été formés en Pologne, à Auschwitz, comme les conservateurs khmers qui leur ont succédé. Tuol Sleng a d'ailleurs subi plusieurs remaniements depuis 1979. Un musée est une représentation et doit donc évoluer avec le temps en fonction des nouveaux besoins que la représentation doit satisfaire. On prépare un musée à Treblinka, d'autres aussi peut-être, en Pologne.

On apprend, début 1993, qu'à la suite de la réunification allemande, les autorités ont procédé à une "rénovation" du camp de Buchenwald, qui se trouvait à l'Est. La nouvelle présentation insiste sur le fait que les Soviétiques ont réutilisé le camp après 1945. On aimerait qu'un si beau souci d'objectivité historique se manifeste aussi dans les camps rouverts par les Américains.]

[(44)] Les Techniciens de la mort, deuxième édition, 1979, p. 184-189.

[(45)] Reuben Ainsztein, dans sa bibliographie de The Warsaw Ghetto Revolt, New York, Holocaust Library, 1979, qualifie cette édition de "edited and inadequate version" (tronquée et inadéquate). Il renvoie à Ksavim fun Geto, Varsovie, 1962-3. Mais les choses se compliquent. Vidal-Naquet remarque que Faurisson approuve un certain historien à un certain moment et qu'il le désapprouve à un autre (rien d'étonnant à cela, mais enfin... ). Cet historien est Michel Borwicz qui dénonce, dans le passage approuvé par Faurisson, et donc approuvé aussi par Vidal-Naquet, la fabrication de faux journaux intimes d'enfants par l'Institut historique juif de Varsovie. C'est précisément cet institut-là qui a publié les notes de Ringelbum. Et là-dessus, Vidal-Naquet nous fait un éloge marquant des historiens polonais, ce qui inclut, il faut le présumer, ceux de l'institut en question.

La série de contradictions dans laquelle se place notre pourfendeur de révisionnisme semble ne plus devoir s'arrêter. Il y aurait bien une façon de s'en sortir, ce serait d'étudier les textes et les documents un à un, sérieusement, complètement. Mais une telle méthode aurait des relents de faurissonisme. Vidal-Naquet n'a ni le temps ni les moyens de faire un tel travail. Il préfère opérer en confiance, admettant un document ici (Hoess, par exemple), rejetant un autre là (Broad, par exemple), sans raison précise, au pif, comme ça l'arrange. Et après il donne des leçons de méthode.

[(46)] Sur les aveux de Hoess, voir Robert Faurisson, "Comment les Britanniques ont obtenu les aveux de Rudolf Hoess, commandant d'Auschwitz", Annales d'histoire révisionniste, n° 1, 1987.

[(47)] Klett Verlag, Stuttgart, 1967, p. 969.

[(48)] Voir le livre de l'avocat travailliste du général, Sir Reginald Paget, Manstein, his campaigns and his trial.

[(49)] Les Hommes au triangle rose, 1981.

[(50)]Je n'invente pas. Voir son article dans Esprit, p. 31.

[(51)] Esprit, p.33.

[(52)] Republié dans une petite revue d'extrême-gauche, Antimythe, n° 25.

[(53)] Voir l'excellente mise au point du groupe "La Guerre sociale", De l'Exploitation dans les camps à l'exploitation des camps (suite et fin), mai 1981, p. 103. Cette brochure comporte une très bonne critique de Vidal-Naquet-- à laquelle il n'a pas répondu-- ainsi que des critiques à l'égard de Faurisson et de mon livre, qui m'ont paru tout à fait acceptables.

**************

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |

Chapitre suivant


[email protected]

| Accueil général | Accueil Histoire et révisionnisme historique |

L'adresse électronique de ce document est:

http://aaargh-international.org/fran/histo/STasb/STasb1.3.html